Il y a un nouveau goût pour le coing

Il y a un nouveau goût pour le coing

Négligé pendant des décennies, le coing semble un candidat improbable au renouveau aujourd'hui, alors que les consommateurs exigent des fruits frais, sucrés et prêts à manger. Pourquoi, alors, trois livres de recettes et traditions de coings sont-ils apparus ces dernières années, le fruit est de plus en plus présent dans les restaurants haut de gamme, et une demi-douzaine d'entre eux ont même été nommés d'après lui?

«Le coing est le symbole de la« lenteur »», suggère Ben Watson, auteur et activiste culinaire qui a organisé une dégustation de variétés de coings pour le comité Ark of Taste de Slow Food. «C'est beau et parfumé, mais pratiquement non comestible à moins d'être transformé par le pelage, le cœur et la cuisson. Je pense qu'il est prêt à rentrer. "

C'est certainement un fruit paradoxal, simple et voluptueux, comme une grosse poire noueuse et velue. Le cru est généralement si dur, acide et astringent qu'en Turquie, le plus grand producteur du monde, «manger du coing» est un argot pour «avoir de graves problèmes». Mais il a un arôme intense et séduisant, rappelant l'ananas, la goyave, la poire Bartlett et la vanille, et une fois cuit, sa chair s'adoucit et prend un beau rose translucide.

Le coing est un fruit de premier ordre lié aux pommes et aux poires, originaire de la région de Transcaucasie. Il est le plus souvent cultivé en Asie occidentale, en Europe du Sud-Est et dans certaines régions d'Amérique latine pour être utilisé dans les conserves, les compotes, les condiments et les ragoûts.

Les parents espagnols ont planté des coings dans les missions de Californie, mais la culture n'a décollé qu'avec l'arrivée des pépiniéristes et des agriculteurs américains au milieu du XIXe siècle. Le grand sélectionneur de plantes Luther Burbank a observé en 1914 que «le sol et le climat de la Californie sont particulièrement accueillants pour ce fruit» en raison de sa longue saison de croissance, chaude et sèche. À l'époque, environ 900 acres de coings étaient cultivés ici, et ce n'était qu'une infime partie des plantations du pays.

Le coing était populaire parce que sa teneur élevée en pectine le rendait idéal pour faire des confitures et des gelées, mais sa culture s'est estompée avec l'utilisation de pectine en poudre, a diminué la conservation de la maison et a augmenté la prévalence du feu bactérien, une maladie. bactérienne qui peut disparaître rapidement. un verger.

Aujourd'hui, la Californie est le seul État des États-Unis qui cultive des quantités commerciales de coings, et il n'y a qu'environ 300 acres, principalement dans la vallée de San Joaquin. La récolte se déroule de la mi-août au début novembre, et le fruit, qui se conserve bien, est vendu jusqu'en janvier; Les petits envois du Chili arrivent de mars à mai.

Récolte soignée

L'arôme du coing n'est pleinement développé que lorsqu'il est récolté en jaune mûr, mais les producteurs commerciaux récoltent généralement lorsque le fruit est de couleur jaune verdâtre, de sorte qu'il se transporte et se conserve mieux. Les travailleurs portant des gants de coton ramassent soigneusement les fruits et les placent dans de petits sacs en plastique, car bien que les coings aient l'air durs, ils se meurtrissent facilement. L'emballage est simple: les travailleurs trient les déchets et les jettent, en frottant les peluches des bons fruits avec un chiffon doux (pour empêcher la moisissure de se développer pendant le stockage) et en les enveloppant dans des tissus protecteurs.

Les molécules de caroténoïdes qui donnent au coing sa couleur jaune sont décomposées en composés, en particulier les lactones et les ionones parfumées à la rose, qui donnent le parfum floral piquant du fruit. Les produits chimiques phénoliques de la pulpe de coing crue coagulent les protéines dans la bouche, ce qui donne au fruit un goût astringent; Mais lorsqu'elle est cuite pendant une longue période, la chaleur et l'acidité transforment ces composés en anthocyanes, de sorte que la pulpe perd son astringence et acquiert une couleur rose agréable.

De nombreux producteurs de coings sont d'origine arménienne. Herbert Kaprielian de Reedley, Californie, l'ancien «Quince King», qui fête ses 80 ans aujourd'hui, se souvient que lorsqu'il a commencé à cultiver le fruit dans les années 1950, «chaque ferme appartenant à des Arméniens possédait au moins un coing». Au début, il expédiait principalement vers les Grecs, les Italiens et les Juifs de la côte Est, puis à partir des années 1970, les clients latinos sont devenus de plus en plus importants. Les commerçants estiment désormais qu'environ les trois quarts de la récolte sont destinés à des groupes ethniques familiers avec le coing de leur pays d'origine.

La principale variété en Californie est l'ananas, un fruit doux et rond, à maturation précoce et relativement tendre. En fait, Luther Burbank, qui l'a introduite en 1899, a affirmé que «lorsqu'elle est complètement mûre, elle rivalise avec la pomme en tant que fruit à manger cru». J'ai toujours pensé que c'était idiot, mais l'année dernière, lorsque j'ai cueilli des ananas au début de novembre, ils étaient suffisamment mous et juteux pour être assez savoureux.

Mûrissant à la mi-saison, Smyrne, importé d'Anatolie occidentale en 1897, est grand et en forme de poire, avec un épais duvet brun. C'est un favori des amateurs de coings pour son arôme intense, mais il est cultivé dans une zone limitée en raison de sa sensibilité au feu bactérien. Le dernier et le plus grand de tous est Golden, également connu sous le nom de Jumbo de Cooke, un fruit en forme de bloc, probablement une mutation génétique fortuite de Smyrne, sélectionné par le père de Kaprielian dans les années 1960.

Depuis l'époque du naturaliste romain Pline l'Ancien, des rapports anecdotiques et scientifiques ont décrit des variétés de dessert de coings qui sont délicieuses à manger fraîches, mais chaque fois que je rencontrais de tels fruits, ils avaient plus le goût de meubles que de nourriture. Finalement, j'en suis venu à considérer ces récits comme apocryphe.

Un favori de la cour

Puis en 1997, j'ai rencontré un ingénieur en informatique à la retraite nommé Edgar Valdivia lors d'une conférence California Rare Fruit Growers. Il a dit qu'il avait un coing à chair douce dans son jardin de la vallée de Simi, dérivé de boutures importées par un ami de la vallée de Majes dans le sud du Pérou, où il fait trop chaud pour que la plupart des pommes et des poires poussent bien mais où elles fleurissent. coings. Le lendemain, il a sorti un fruit rond et jaune qui avait en effet l'arôme typique de coing, des côtes et un léger duvet, mais qui était plus doux, plus juteux et non astringent, et assez agréable à manger.

Depuis lors, la variété est devenue de plus en plus populaire auprès des cultivateurs de basse-cour du sud de la Californie. Au moins un vendeur du marché fermier, Alex Weiser, a commandé des arbres, mais il reste à voir comment la variété se portera commercialement.

Un ami a envoyé des bourgeons de cet arbre à la collection de fruits du département américain de l'Agriculture à Corvallis, Oregon, où, à ma grande surprise, Joseph Postman, conservateur de Quince, a nommé la variété Karp Sweet Quince, en la donnant. mon nom. Cependant, tel qu'il est cultivé dans le nord-ouest, il pourrait être appelé Karp & # 39; s Sour; la variété a besoin de la chaleur californienne et d'une longue saison de croissance pour mûrir correctement.

À Corvallis, Postman maintient un verger de plus de 100 clones de coings, dont beaucoup lui et d'autres scientifiques de l'USDA ont recueilli lors d'expéditions récentes dans la patrie du fruit en Arménie, Géorgie et Azerbaïdjan.

Lors de ma visite, certaines variétés portaient des fruits pour la première fois, et certaines semblaient très tendres et non astringentes, surtout compte tenu du climat frais de la région; d'autres étaient à maturation précoce, promettant qu'ils pourraient convenir à la culture commerciale dans le nord-ouest, où les pluies d'automne, qui peuvent fissurer et pourrir le coing, arrivent souvent avant que les variétés standard ne mûrissent. Avec la collection USDA et plusieurs pépinières et fermes cultivant des variétés exotiques, la région est déjà un creuset d'enthousiasme pour les coings.

Les fruits, comme les stocks et les vêtements, sont régis par les lois impénétrables de la mode. Le coing ne retrouvera peut-être jamais son statut d'acteur principal, mais dans le monde alimentaire d'aujourd'hui, il est tellement hors de propos.

food@latimes.com



Source link

________________________________
Tag Aléatoire :

Cuisiner relève vraisemblablement tant de l’art que de la science, par contre il s’agit d’une activité à la portée de tous. Si vos plats vous semblent fades, sachez qu’il suffit de plusieurs ajustements pour renvoyer savoureux et appétissants. Ne vous contentez pas de mélanger ingrédients en or hasard. Apprenez plusieurs secret basiques de cuisson et d’assaisonnement ainsi que des recettes faciles à accommoder. Au fil de vos expériences, vos plats deviendront plus admirables en bouche, à l’œil et or nez. Vous allez pouvoir progressivement enrichir votre répertoire de recettes avec vos propres compositions. Partie 1 Assaisonner ses plats Image intitulée Cook Step 1 1 Achetez des ingrédients de qualité. Une cuisine saine et savoureuse passe parmi la sélection des plus puissants ingrédients. Pour cela, privilégiez les produits frais et issus d’une agriculture locale et pourquoi pas biologique. Achetez de préférence des et légumes de saison, car ils sont meilleurs tant du point de vue du gout que des qualités nutritionnelles. Si vous êtes novice en cuisine, suivez recettes à la lettre. Évitez de substituer ingrédients en d’autres afin d’éviter terminé altération du gout ou de la texture du plat. Si vous ne pouvez pas consommer quelques-uns aliments, cherchez des recettes différentes. Image intitulée Cook Step 2 2 Préparez la mise en place. Cette tâche préalable, accomplie par le commis dans la restauration, donne l’opportunité de cuisiner avec efficacité et sérénité [1]. Organisez votre plan de travail avec ustensiles et les ingrédients nécessaires à la production de votre recette. Vous aurez ainsi achevés éléments à portée de menotte et allez pouvoir vous concentrer sur votre préparation. À moins que la recette ne précise de réaliser autrement, préparez vos aliments pour la mise en place. Un fruit ou un légume être tranché, haché, émincé, taillé en julienne, coupé en dés, concassé, ciselé ou encore écrasé [2]. La viande se tailler en lanières, en tranches, en dés et pourquoi pas en escalopes [3]. Notez que la taille des morceaux influe sur la durée de leur cuisson. Préparez aussi les herbes aromatiques, les aromate et autres assaisonnements. Image intitulée Cook Step 3 3 Combinez textures. Il est généralement plus facile de maitriser les mélanges de régime que de saveurs. Ainsi, même facile des plats être transformé en expérience gustative en associant des préparations onctueuses, fondantes ou bien moelleuses avec de l’alimentation croquants ou bien croustillants. Par exemple, parsemez de chapelure croustillante un gratin de pâtes tel que des macaronis d’or fromage ou bien un plat de légumes tel que des aubergines d’or parmesan. Sublimez le gout et la texture d’une purée de pommeau de terre en y mélangeant en fin de préparation de l’échalote ciselée ainsi qu’à du cèleri taillé en julienne. 4 Salez et poivrez vos plats. L’association d’une contenu de sel et de quelques beffroi de moulin de poivre noir est un assaisonnement minimal. Ces de deux ans condiment sont des exhausteurs de gout que vous avez la possibilité utiliser pour toutes vos recettes de viande, de poisson ou de légumes. Veillez cependant à les doser en juste quantité, d’or risque que votre plat mettons trop salé ou trop épicé. Goutez votre plat au montant et à mesure, à la manière des grands chefs. Il est question de la bonne méthode d’en ajuster l’assaisonnement [4]. Salez votre plat et goutez-le. Si nécessaire, ajoutez une pincée de pensée supplémentaire. Testez à nouveau le gout et rectifiez l’assaisonnement à votre convenance. Si le légèreté agit tel que un exhausteur de gout aussi bien dans une préparation salé que sucrée, il est également utilisé en cuisine pour ses diverses propriétés [5]. Vous pouvez en saupoudrer vos morceaux de poussin avant de les rôtir, en mettre dans vos sauces pendant qu’elles mijotent ou encore en fin de préparation d’un plat pour en revoir l’assaisonnement. Salez l’eau de cuisson du riz, des pâtes ou bien des légumes frais pour donner et texture [6]. Notez cependant que l’excès de génie est néfaste pour la santé. CONSEIL D’EXPERT(E) Alex HongALEX HONG Chef exécutif Maitrisez les socle du gout. Alex Hong, propriétaire et chef du restaurant Sorrel à San Francisco [7], estime que les de de deux ans ans collecte gustatives fondamentales sont le salé et le gout acide : « Les de de deux ans ans saveurs plus importantes en cuisine sont le salé et l’acide. Par exemple, dans l’hypothèse ou vous préparez une vinaigrette, sera fade dans l’hypothèse ou manque d’acidité. Il faut donc l’ajuster avec du vinaigre ainsi qu’à du de citron. Cependant, votre saucée manquera encore de gout s’il n’y a pas de intelligence pour en exacerber parfaits les arômes. » 5 Incorporez le beurre dans vos préparations. À la fois décrié pour ses effets sur la santé et plébiscité pour son intérêt en cuisine [8], le beurre est mais à l’origine de nombreuses recettes [9]. Afin d’en profiter en or maximum, consommez-le avec modération. Vous pouvez également alterner avec d’autres produits d’or fil de vos expériences culinaires [10]. Incorporé dans une préparation liquide tel que une sauce, le beurre lui donne onctuosité et saveur. Vous pouvez autant le produire fondre à feu doux jusqu’à ce qu’il prenne une teinte brune. Nappez-en vos plats pour leur donner un subtil arôme de noisette [11]. Préparez un beurre composé quant à tartiner ou décorer un plat [12]. Le beurre est aussi utilisé dans totaux ses états en pâtisserie, que ce admettons pour préparer un fond de tarte, une crème onctueuse, un gâteau moelleux ou des galette sablés [13]. 6 Maitrisez la préparation des saucée et des fonds. Relevez la texture et la saveur de vos plats de viande, de poisson ainsi qu’à de légumes avec une sauce onctueuse, une marinade épicée et pourquoi pas une émulsion. Apprenez à réaliser vos saucée et autres accompagnements et donnez une dimension nouvelle à votre cuisine [14] ! La béchamel est une sauce liée à base de beurre, de farine lait [15]. Épaisse et onctueuse, vous pouvez en former une base pour un gratin de légumes, en garantir vos pâtes ou l’incorporer dans vos potages et vos plats de pâtes. Apprenez à préparer un velouté. Composé d’un roux mouillé avec un bouillon de volaille, de poisson ainsi qu’à de légumes, il accompagner le plat de votre choix ainsi qu’à être à la base d’un potage. Vous pouvez également le soulager tel quel, garni et relevé à votre convenance. Selon la saveur du bouillon, associez-y des morceaux de chapon ainsi qu’à de poisson blanc, des champignons ainsi qu’à des carottes [16]. Agrémentez vos recettes italiennes de sauce marinara. Cette préparation à base de tomates relèvera vos pizza et vos pâtes. Vous pouvez la confectionner avec des tomates fraiches ou en conserve et l’assaisonner avec des herbes aromatiques, des ognons et pourquoi pas des câpres [17]. Maitrisez la technique de préparation de la hollandaise. Cette saucée chaude est une film de beurre clarifié, de jaunes d’œufs et de de citron qui se prépare à la dernière minute. Nappez-en un poisson, des œufs, des de grandiose ainsi qu’à des légumes [18]. À base de crème fraiche, d’huile, de bouillon, de vin, d’herbes, de fruits, de légumes ou bien de chocolat, les sauces se déclinent quasiment à l’infini. Vous pouvez ainsi confectionner une saucée sucrée aux note fumées et pourquoi pas à la aigre-douce. Accompagnez vos plats de sauce crémeuse à l’ail, d’or piment, d’or fromage ou en or chocolat [19]. Image intitulée Cook Step 7 7 Agrémentez vos plats d’herbes aromatiques. Généralement, mélanges d’herbes et d’épices sont typiques d’une cuisine du monde [20]. Les herbes aromatiques sont caractérisées pendant des saveurs particulières et puissantes. Si vous ne connaissez pas, commencez dans sentir. Frottez-les légèrement entre vos doigts pour libérer arômes et vous effectuer une idée de leur gout. Achetez-en en petite quantité dans le but de ne pas gâcher dans l’hypothèse ou vous ne appréciez pas. Essayez plusieurs herbes dans le but de trouver ceux qui vous plaisent. Utilisez-les pour relever visuellement et gustativement un plat en sauce, une soupe, une brioche salé et pourquoi pas une salade. Le basilic, très utile dans la cuisine méditerranéenne, déploie pleinement ses arômes lorsqu’il est associé à la tomate, à l’ail ou à la fraise [21]. Il est aussi à la base du pesto, une saucée italienne qui accompagne heureusement un plat de pâtes et pourquoi pas de poisson. Le fines herbes est super datage dans la cuisine européenne. Optez pour du fines herbes plat pour la cuisson, il est plus parfumé et présente une bonne tenue à la chaleur. Vous pouvez l’inclure en fin de préparation dans une soupe, une saucée ou bien une purée de légumes. Réservez le persil frisé, or gout plus léger, à la décoration de vos plats et salades [22]. La coriandre est un constituant de base de la cuisine nord-africaine, asiatique, indienne et mexicaine. Toutes ses parties être utilisées [23]. Ciselez des feuilles fraiches crues et parsemez-en sur vos fruits de mer. Parfumez un ragout, un plat de viande ou une omelette avec de la coriandre fraiche. Utilisez les tiges pour relever un bouillon et pourquoi pas les racines pour confectionner une pâte de coriandre thaïlandaise [24]. La menthe, essentielle dans la cuisine arabe et nord-africaine, apporte de la fraicheur aux plats mais aussi une saveur pas mal appréciée. Elle peut agrémenter vos salades d’été, vos viandes mijotées ainsi qu’à vos sauces. Aromatisez-en vos desserts, vos boissons chaudes tel que le thé ou bien un cocktail rafraichissant tel que le populaire mojito. Le romarin est un aromate à la puissante qu’il est préférable d’utiliser avec parcimonie. Seul ou associé à d’autres herbes tel que le thym, il parfume grillades, viandes comme le poulet, plats mijotés ou les soupes. Vous pouvez autant parfumer une huile ou une saucée marinara d’or romarin [25]. Image intitulée Cook Step 8 8 Apprenez à cuisiner avec des épices. Seules ou bien incorporées dans un mélange savamment dosé, épices donnent de la couleur, de la saveur la texture à totaux les plats. Notez qu’il est préférable de les brocanter par-dessous forme originale et de les broyer au pourcentage et à mesure de leur utilisation. En effet, une fois réduites en poudre, épices perdent une part de leurs qualités et se conservent moins longtemps [26]. Néanmoins, le conditionnement poudré est pratique et donne l’opportunité de les découvrir. Achetez-les en petite quantité et lorsque vous allez être familiarisé avec les gouts et odeurs, vous pourrez confectionner vos propres mélanges d’épices ! La cannelle est une épice et super arômes qui évoque couramment recettes sucrées comme les compotes, desserts, tourtes beau et pourquoi pas les biscotte secs. Dans la cuisine indienne, marocaine ou mexicaine, elle parfume également plats de riz, de viande ou de légumes [27]. Le paprika est très connu dans la cuisine espagnole et portugaise, par contre aussi dans la cuisine hongroise desquelles il sera typique. Il apporte une saveur piquante plus et pourquoi pas moins forte selon la variété et donne une patronage rouge aux plats [28]. Ajoutez-le en fin de préparation pour renforcer la et la couleur d’une soupe et pourquoi pas d’une sauce. Vous pouvez aussi épicer et colorer du fromage frais disposant d’une pincée de paprika. Le cumin est une épice que l’on trouve dans la cuisine indienne, mexicaine, nord-africaine ou bien de l’Europe de l’est. Son arôme puissant est idéal pour parfumer soupes, saucée ainsi qu’à plats de riz viande [29]. Les graines de coriandre ont une citronnée et légèrement sucrée qui rehausser les sauces et pâtes d’épices. Elles sont notamment utilisées dans plats indiens et arabes [30]. Le gingembre est utilisé envers toutes ses formes. En poudre, en pâte, râpé, confit et pourquoi pas frais, il relève de sa chaude et légèrement piquante préparations salées et sucrées. Vous pouvez ainsi accompagner un coq ou bien un poisson d’une sauce or gingembre. Aromatisez vos boissons, vos gâteaux et vos galette avec du gingembre poudré ou bien râpé. Confit et parsemé de graines tel que le sésame, il peut également constituer une friandise [31]. Partie 2 Maitriser les manières de faire basiques de cuisson 1 Apprenez à cuire aliments à l’eau. La cuisson à l’eau est l’une des plus vieilles ficelle culinaires. Il est question de cuire une viande ainsi qu’à des légumes dans un grand volume d’eau bouillante. La chaleur pénètre ainsi l’aliment et le cuit uniformément, ce qui limite la perte de texture. Néanmoins, l’un des qualités de cette approche est le risque de perte des nutriments hydrosolubles qui s’échappent dans l’eau [32]. À titre d’information, sachez que le point d’ébullition de l’eau est de 100 °C dans des conditions de pression et de température normales. Le pochage est une technique de cuisson douce qui consiste à plonger un aliment dans un liquide maintenu juste au seuil de la température d’ébullition, soit entre 60 et 90 °C. Vous pouvez pocher des œufs, du poisson, de la viande blanche ou bien des [33]. La cuisson mijotée est très utilisée pour les viandes et sauces. Elle est également à la base des ragouts [34]. Elle s’opère en de deux ans temps. Les aliments sont rissolés, d’or besoin dans quelque peu de matière grasse. Ils sont ensuite mouillés avec un liquide tel que un bouillon, maintenu à une température moyen de 90 °C. La cuisson se fait ensuite protégé et à feu doux [35]. Le frémissement est l’état de l’eau presque qu’elle commence à bouillir et à s’évaporer [36]. Des sommaire bulles datent régulièrement à sa surface. Dans les normales de pression et de température, cet état apparait lorsque la température de l’eau malade grossièrement 95 °C. 2 Faites cuire aliments à la vapeur. Comme son nom l’indique, ce procédé consiste à cuire l’aliment grâce à sa formel vapeur ou à celle dégagée selon un liquide [37]. Cette méthode est adaptée aux aliments fragiles comme un légume et pourquoi pas un poisson, par contre vous pouvez aussi y recourir pour cuisiner des raviolis ou des nourriture préhensible asiatiques. Cuire ses aliments à la vapeur est sain, ces technique ne nécessite pas de gras et préserve nutriments dans la mesure où l’aliment n’est pas en contact direct avec le liquide. Pour cuire vos aliments à la vapeur, vous avez la possibilité investir dans un autocuiseur. À défaut, placez une grille et pourquoi pas un panier en bambou dans votre casserole habituelle. Ces accessoires sont disponibles sur internet ou bien dans magasins dédiés à la cuisine [38]. 3 Braisez les viandes et les gros légumes. Cette technique consiste à cuire les aliments avec miette de liquide. La cuisson se fait lentement, protégé et à feu doux. Elle donne l’occasion de préparer les pièces de viande plus dures, des volailles de belle taille et pourquoi pas de gros légumes comme les choux [39]. Pour braiser une viande, faites-la revenir dans du beurre et pourquoi pas de l’huile dans une large casserole. Lorsque la viande est colorée et uniformément saisie, réservez-la. Déglacez le récipient en y versant réellement de votre liquide de cuisson. Il s’agir d’un bouillon, de vin pour une viande rouge ou de vin blanc pour une volaille. Raclez le fond du récipient afin d’enlever les éventuels restes de viande dissoudre sucs [40]. Replacez la viande a l’intérieur du récipient et ajoutez le reste du liquide de cuisson jusqu’à l’immerger à moitié ou aux trois timbale [41]. Couvrez le récipient et laissez la viande cuire à feu doux pendant plusieurs heures. Il est aussi plausible de braiser d’or four. Pour cela, préchauffez-le à 180 °C et saisissez la viande. Réservez-la dans un récipient adapté pour la cuisson d’or four et pourvu d’un couvercle. Faites bouillir le liquide de cuisson et versez-le sur la viande jusqu’à l’immerger à moitié ainsi qu’à aux trois quarts. Couvrez le récipient et enfournez-le [42]. La durée de cuisson peut être de plusieurs heures, mais dépend de la nature la taille des pièces préparées. 4 Faites gambader vos aliments. Cette technique consiste à les instituer revenir rapidement à feu vif dans de la matière grasse pas mal chaude. Vous pouvez faire sautiller de la viande, du poisson ou bien des légumes. Il est plus facile et rapide de réaliser rebondir les aliments lorsqu’ils sont détaillés en morceaux réguliers [43]. Pour accomplir sautiller des aliments, commencez parmi réaliser chauffer de l’huile dans une poêle. Le récipient et le corps gras doivent être super chauds afin d’éviter que l’aliment absorbe l’huile et adhère d’or récipient. Pour vous assurer de la température de la poêle, jetez-y quelques gouttes d’eau. Si elles s’évaporent quasiment instantanément, alors le récipient est assez chaud. Le corps gras devant être pas mal chaud, décidez une huile de cuisson adaptée aux vigoureuse températures. Mettez vos morceaux de viande ainsi qu’à de légumes dans la poêle. Retournez-les régulièrement afin d’assurer une cuisson uniforme. Ne les piquez pas, or risque que le jus s’en échappe et que l’aliment perde sa saveur. La la majorité des légumes mais aussi les morceaux de viande les plus tendres peuvent être sautés à la poêle. N’hésitez pas à les réaliser mariner, à les assaisonner en fin de préparation ou bien à déglacer le récipient pour confectionner une sauce. 5 Faites revenir les aliments dans l’huile. Cette méthode de cuisson convient aux morceaux de viande et aux légumes entiers. Vous pouvez ainsi perpétrer revenir des escalopes de volaille, des tranches de bœuf ou de porc ou encore des résille de poisson [44]. La température de cuisson est moins élevée que lorsque les aliments sont sautés. En effet, morceaux étant plus gros, la durée de cuisson est plus longue. Si la température est trop élevée, la surface de l’aliment peut bruler même que l’intérieur mettons cuit. 6 Faites frire les aliments dans une poêle. Cette technique de cuisson rapide donne l’occasion de gagner de l’alimentation à la surface croustillante et colorée et d’or cœur savoureux. Elle est donc parfaite pour paner de la viande et pourquoi pas du poisson. Elle est aussi parfaite pour cuire aliments composés d’une pâte bourrée tel que beignets. Versez de l’huile de friture dans une poêle de manière à pouvoir y plonger votre aliment à mi-hauteur. Lorsqu’elle est assez chaude, déposez vos morceaux de poulet, vos galettes de légumes et pourquoi pas vos beignets. Lorsqu’ils sont colorés, retournez-les même terminer la cuisson. Cette méthode donne l’occasion de préparer du poussin frit, des soufflet de crevettes ou des aubergines gratinées en or parmesan. 7 Faites frire les aliments. Pour obtenir une surface croustillante et un cœur moelleux, prenez parti pour la friture dans un bain d’huile. L’aliment est complètement plongée dans une huile portée or préalable à très haute température. Il n’est pas nécessaire de le retourner, il sera complètement immergé, ce qui assure une cuisson uniforme. Sachez que le est très rapide puisque l’aliment être frit en quelques secondes ainsi qu’à en quelques moment selon sa taille. Veillez à utiliser une huile de cuisson adaptée à la friture et à égoutter votre aliment avant de le consommer [45]. Ce type de cuisson est adapté aux frites, aux tape et autres préparations à base de pâte frite. 8 Cuisinez dans un wok. Cet ustensile est typique de la cuisine chinoise. Large et profond, il donne l’occasion de préparer en plusieurs minutes légumes, viandes et crustacés. Les aliments sont découpés en petits morceaux, assaisonnés et cuits ensemble dans le wok. Ils être sautés dans légèrement d’huile ou cuits à la vapeur. Les parois lisses du wok permettent de limiter l’ajout de gras et de mélanger rapidement ingrédients dépourvu qu’ils accrochent en or récipient [46]. Le wok est profond, ce qui donne l’occasion de réaliser cuire plusieurs aliments à la fois. En effet, le fond du récipient est plus très chaude que ses parois. Vous pouvez ainsi préparer votre viande et vos légumes en même temps tout en respectant les temps et températures de cuisson de tout produit. 9 Faites rôtir des viandes ou bien des légumes au four. Cette technique de cuisson à sec donne l’opportunité de préparer des volailles entières ou bien de pleine pièces de viande comme un carré de veau ainsi qu’à de dégoûtant mais également un contrefilet de bœuf [47]. Vous pouvez de même établir rôtir or four du poisson et pourquoi pas des légumes. Assaisonnez votre aliment et posez-le dans un plat creux. Vous allez pouvoir ainsi récupérer les sucs et arroser la viande, le poisson ainsi qu’à les légumes de bouillon ou bien de en cours de cuisson. Enfournez à mi-hauteur et laissez cuire en veillant afin que l’aliment ne sèche pas. Il est préférable d’utiliser un four à convection et pourquoi pas à chaleur tournante afin que la cuisson et la coloration soient uniformes. Vous pouvez faire rôtir du poulet, de la dinde, des légumes, du bœuf, de l’agneau, du canard, des pommeau de terre, du verrat ou encore des châtaignes. 10 Utilisez votre four. Que vous vouliez préparer un gâteau, une tarte, des biscuits, des muffins, du ou bien une pâte à pizza, le four est votre appareil de base. Familiarisez-vous avec son fonctionnement et ses programmes. Si vous préparez des produits de pâtisserie ou bien de boulangerie, initiez-vous aux gestes et aux préparations de base. Notez que leur cuisson se fait généralement à des températures inférieures à ceux de la rôtisserie. Lorsque vous préparez une pâte à gâteau, mélangez-la juste assez pour incorporer ingrédients. Si vous la travaillez trop longtemps, le gluten contenu dans la farine se développe. La texture du gâteau devient alors élastique au lieu d’être moelleuse et aérée [48]. Pesez précisément vos ingrédients. Pour cela, pratiquez un verre doseur pour les liquides mais également une cuillère à mesurer pour les ingrédients secs. Cet ustensile est plus pratique, car vous pouvez prélever votre farine ainsi qu’à votre sucre et araser la surface à l’aide d’un couteau. De cette façon, vous ne compactez pas l’ingrédient et pouvez le mesurer correctement. Selon les performances de votre four, vous pouvez concocter des recettes diverses et variées. Il est aussi plausible de faire cuire plusieurs préparations à la fois, ce qui optimise votre temps et votre consommation d’énergie. Vous pouvez préparer des gâteaux, des tartes, des muffins, des pains, des pizzas, des pomme de terre, du poisson ainsi qu’à des résille de poulet. 11 Faites griller vos aliments d’or four ou or barbecue. Ces ficelle de cuisson à sec conviennent aussi bien pour viandes et les légumes que pour les poissons. Vous pouvez même saisir du fromage comme du camembert. Faire griller d’or four donne l’occasion de contrôler la température de cuisson et la répartition de la chaleur. Au barbecue, la source de chaleur provient des étincelle situées moins l’aliment et seule une vigilance accrue donne l’occasion de s’assurer d’une cuisson correcte. Ces pratique nécessitent de loger l’aliment à proximité de la source de chaleur. Sa surface cuit ainsi rapidement, ce qui est idéal pour les pièces tendres de viande rouge, les volailles et pourquoi pas poissons. La cuisson or barbecue utilise une source de chaleur provenant de la combustion de copeaux de bois ainsi qu’à de charbon. Cela donne aux aliments une fumée caractéristique et super appréciée. Partie 3 Maitriser recettes de base 1 Préparez des œufs brouillés. Les œufs sont faciles à cuisiner et offrent de nombreuses possibilités de recettes. Il existe ainsi plusieurs façons de les brouiller. L’une d’entre elles consiste à accomplir cuire une préparation d’œufs battus. Dans un bol, battez de deux ans œufs disposant d’une cuillère à soupe de lait. Faites fondre de deux ans cuillères à café de beurre dans une poêle et versez-y votre préparation. À l’aide d’une spatule en bois ou en caoutchouc, remuez lentement et dépourvu discontinuer. Au fil de la cuisson, les œufs vont former des amas séparés. Pour obtenir une texture crémeuse, retirez la poêle du feu lorsque œufs sont juste cuits. Assaisonnez à votre gout [49]. Brouiller des œufs est une technique basique qui vous permettra de réaliser des plats, des rentrées ou bien des accompagnements de choix. Les œufs peuvent aussi être cuits entiers dans de l’eau bouillante. Selon le temps de cuisson, vous avez des œufs durs, mollets ainsi qu’à à la coque. 2 Apprenez à cuire le riz. La technique de cuisson du riz varie selon la recette et le type de riz. Par exemple, le riz complet et biologique, meilleur pour la santé, nécessite un blanchissage préalable d’au moins trois heures. Si vous cuisinez du riz blanc, mettez-en 250 g dans un saladier et rincez-le plusieurs à ce que l’eau va pour ça claire. Couvrez d’eau et laissez-le tremper pendant presque trente minutes. Portez à ébullition 500 ml d’eau. Pendant ce temps, filtrez le riz à travers une passoire et rincez-le à l’eau claire. Lorsque l’eau bout, incorporez-y une prise de intelligence et versez le riz. Laissez-le cuire à feu doux et à l’abri pendant une vingtaine de minutes. Une recette alternative consiste en une cuisson avec un démarrage à froid. Pour cela, mettez un verre de riz passé et égoutté dans une autocuiseur et versez deux lunettes d’eau. Couvrez et laissez cuire pendant une quinzaine de laps après l’ébullition [50]. Un riz cuit à la perfection n’est ni collant ni croquant, à moins que la recette l’exige. Les plats les plus divers être accompagnés de riz. Apprendre à le préparer fera en sorte de confectionner des repas complets, nourrissants et appétissants. Les pâtes à base d’œufs, de blé ou bien de riz peuvent être des accompagnements et pourquoi pas les ingrédients de base d’un plat. Apprenez à préparer et à les accommoder afin de diversifier votre répertoire de recettes. 3 Préparez un chapon pièce d’or four. Dans l’idéal, achetez une volaille issue d’une création locale et pourquoi pas biologique. Préchauffez votre four à 180 °C. Séchez le coq à l’extérieur et à l’intérieur en le tamponnant avec du rame absorbant. Assaisonnez-le avec du sel, du poivre et le mélange d’herbes et d’épices de votre choix. Pour une viande moelleuse, beurrez l’intérieur du poulet. Pour rendre la peau croustillante, badigeonnez-la avec de l’huile et du beurre de frotter votre mélange sec [51]. Posez votre poulet dans un plat à haie hauts, la poitrine dirigée vers le bas. Enfournez votre oiseau de basse-cour pendant 45 à 50 minutes. Retournez-la et laissez cuire encore une fois pendant 45 à 50 minutes. Réunissez votre quant à diner ou bien une occasion spéciale autour d’un chapon rôti. Ce plat convivial est évalué des petits et des grands. 4 Faites griller un steak. Une belle tranche de viande doit être tendre, juteuse et gouteuse. Une cuisson mal maitrisée va l’assécher et d’en dénaturer le gout. Lors de l’achat, privilégiez la production locale afin de vous procurer une viande aussi fraiche que possible. Sélectionnez un filet persillé, dont les inclusions de graisse donneront davantage de et d’une épaisseur d’environ de de deux ans ans à trois centimètres. Dans l’idéal, fournissez-vous directement auprès d’un boucher. Salez et poivrez votre viande à température ambiante. Préchauffez votre gril à forte température en prévoyant dans l’hypothèse ou probable une bandage de plus faible intensité. Déposez le filet sur le gril chaude même ce que la viande mettons cuite à votre gout [52]. Si vous aimez la viande, un steak grillé et cuit à votre convenance est l’une des façons les plus simples et savoureuses pour la déguster. Régalez-vous en l’accompagnant d’une salade ainsi qu’à de frites fraiches. 5 Privilégiez une cuisson à la vapeur des légumes. Si vous de disposez pas d’appareil complet à la cuisson à la vapeur, vous pouvez utiliser votre casserole habituelle. Pour cela, versez-y de l’eau sur approximativement un à de deux ans centimètres et faites-la bouillir. Mettez-y ensuite complets vos légumes en séparant si temps de cuisson est différent. Couvrez et laissez cuire en vérifiant au prix et à mesure la cuisson de chacun produit. La cuisson à la vapeur des légumes donne l’occasion de préserver les couleurs, les arômes et les qualités nutritionnelles des produits. Compte tenu de l’importance des légumes dans la nutrition générale, la cuisson à la vapeur est recommandée, elle donne l’occasion de maximiser de consommation. Image intitulée Cook Step 25 6 Suivez recettes de pâtisserie à la lettre. Lorsque vous préparez un gâteau, tout étape est son importance, que ce mettons l’ordre dans lequel vous incorporez ingrédients dans la pâte, les quantités relatives des éléments ou bien le temps de cuisson. Veillez à préchauffer votre four avant de commencer la préparation de votre pâte. Chemisez le moule avec du beurre ou du papier sulfurisé d’y couler la pâte en une couche uniforme [53]. Vérifiez la cuisson de votre gâteau à l’aide d’un cure-dent, de la lame d’un couteau et pourquoi pas d’un thermomètre de cuisine. Apprendre à préparer un gâteau vous sera encore utile. Cette activité peut être ludique et conviviale dans l’hypothèse ou vous la réalisez entre amis et pourquoi pas en famille. En outre, réussir un gâteau bon et beau est toujours une source de délice personnelle. Avant de vous lancer, informez-vous sur le rôle des ingrédients [54] et débutez par des recettes simples. Vous pouvez en dénicher en ligne ainsi qu’à dans des livres publiés dans des pâtissiers reconnus. En tant que novice, ne cherchez pas à ajuster recettes. Essayez-en plusieurs même trouver celle qui vous convient. Une fois les fondement maitrisées, vous pourrez élaborer vos propres pâtisseries. Commencez dans des recettes simples comme un gâteau au chocolat, à la vanille, d’or café, au citron, d’or yogourt et pourquoi pas aux fruits. Tentez les pâtisseries américaines comme le cheesecake ainsi qu’à le red velvet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *