Autour du monde dans 6 garde-manger de quarantaine

Autour du monde dans 6 garde-manger de quarantaine

Avec de nombreux cafés, restaurants et Les bistros fermés pour arrêter la propagation de COVID-19, une nouvelle ère d'autosuffisance domestique est à nos portes. Partout dans le monde, les gens font des incursions de dernière minute dans les marchés et les épiceries avant de se retirer chez eux, préparant leurs cuisines pour une période de refuge prolongée sur place. C'est une période sans précédent où les garde-manger de Milwaukee à Mogadiscio, de Sarajevo à Saigon, sont devenus le point focal de notre vie à la maison.

Pour une perspective globale sur ce moment rare, j'ai parlé avec des chefs de six pays sur la façon dont les différentes cultures sont mises en quarantaine et se protéger sur place. Ce qui ressort, c'est l'importance des connaissances agricoles, la capacité d'être votre propre filet de sécurité et l'importance des réseaux familiaux et sociaux. Se souvenir des leçons de nos parents et préparer des plats réconfortants nostalgiques est une panacée courante. Et tandis que beaucoup sont désireux d'expérimenter, la crise économique exige également la frugalité et l'ingéniosité.

Ce sont les cuisines de l'ère des coronavirus.

Chef Anis Nabilah

Kuala Lumpur, Malaisie

Le Kuala Lumpur que le chef Anis Nabilah a quitté fin février n'était pas la même ville où il était retourné début mars. Les autorités malaisiennes ont annoncé une fermeture partielle alors qu'elle était à La Mecque avec sa famille pour son pèlerinage à Omra. "La moitié des gens ne l'ont pas prise au sérieux", dit-il, "et l'autre moitié a paniqué et vidé toutes les épiceries." À son retour, il n'a même pas pu trouver de farine. Heureusement, ses parents vivent à proximité "et sa cuisine est comme un mini-marché".

Bien que formée et experte en cuisine internationale, Nabilah passe son temps à la maison à se familiariser avec les ingrédients malaisiens et à cuisiner pour le palais malaisien. "Même quand je fais des pâtes, ça ne peut pas être aussi italien", dit-elle. "Je dois ajouter des saveurs asiatiques pour que ça marche pour ma famille, beaucoup de piment."

Cuisiner pour ses parents signifie que le chef Anis Nabilah prend contact avec ses racines malaisiennes, comme on le voit dans ce <em>Ayam Golek</em>. "width =" auto "data-kind =" article-image "id =" article-image-74045 "src =" https://assets.atlasobscura.com/article_images/lg/74045/image.jpg "/><figcaption class=Cuisiner pour ses parents signifie que le chef Anis Nabilah prend contact avec ses racines malaisiennes, comme on le voit dans ce Ayam Golek. Avec l'aimable autorisation d'Anis Nabilah.

Ses parents ont une variété de riz et de nouilles de riz qui servent de lit à de nombreux plats malaisiens. Des aromatisants puissants, tels que le poisson séché, les crevettes séchées et le garam masala, marquent la saveur épicée indubitable de nombreux plats malaisiens. Une arrière-cour avec des piments, de la citronnelle, du curcuma et du galanga permet également une variété de bases de curry.

Avec ce trésor d'ingrédients, Nabilah a fait des Indiens soupe au curry angloindia et thai thom yum goong, Il reflète le mélange des saveurs régionales de la cuisine malaisienne. "Nous sommes excellents dans la soupe", dit Nabilah, "c'est réconfortant pour eux." Il a récemment fait une soupe aux côtes courtes malaisienne traditionnelle appelée sup tulang, Parfumée d'anis étoilé, de cannelle, de clou de girofle et de cardamome, garnie de citron vert, de coriandre et de jeune oignon, même si elle craint que ce ne soit pas aussi bon que celui de sa mère.

Alors que le chef du globe-trotter est heureux de revisiter les saveurs de sa jeunesse, il prend soin d'équilibrer une cuisine somptueuse avec une cuisine plus spartiate. Après notre conversation, elle dit qu'elle prévoit de mélanger une boîte de thon avec des piments, des oignons crus et de la coriandre sur un lit de riz, garni de citron et de ciboulette. "Un petit bol de riz épicé", dit-il. «Ce n'est pas le moment de profiter. Je m'assure juste d'avoir trois repas et c'est tout. "

Chef Joseph Shawana

Toronto Canada

Le restaurant du chef Joseph Shawana au centre-ville de Toronto, Kū-kŭm Kitchen, est fermé depuis la mi-mars. Pourtant, il est loin de s'ennuyer: il préside un organisme sans but lucratif appelé Associated Nations Indigenous Culinary et sert de conseiller culinaire autochtone pour le Centennial College de Toronto. Le seul problème est qu'il est verrouillé hors de votre garde-manger d'une manière ou d'une autre. "Vous ne pouvez pas chercher beaucoup de nourriture sur le trottoir à Toronto", dit-il.

Shawana, membre du groupe autochtone canadien Odawa, est née et a grandi sur l'île Manitoulin, qui fait partie de la réserve autochtone non cédée de Wiikwemkoong, à six heures de route au nord de Toronto. C'est là qu'il a appris à vivre de la terre, en regardant sa mère et sa grand-mère chercher de la nourriture, cuisiner et manger au rythme des saisons. "Les voir étirer un ingrédient pour créer tant de choses était révélateur", me dit Shawana, "et c'est la mentalité des peuples autochtones, d'utiliser ce que vous avez."

Cependant, après la confirmation de quelques cas de COVID-19 à la mi-mars, sa réserve a été fermée. Heureusement, Shawana s'est assurée de renforcer son garde-manger à l'avance. Son garde-manger de quarantaine est rempli de canneberges séchées et de fraises des bois; racines de pissenlit, osha et quenouille déshydratées utilisées dans les ragoûts et les soupes; les champignons sauvages comme les girolles, les morilles et le bonnet au caramel; et des glands pour moudre en farine. Son congélateur est plein de viande de gibier allant du wapiti, du wapiti et du chevreuil au brochet, au bar et au corégone.

Le chef Shawana transforme les champignons garnis de caramel, récoltés sur l'île Manitoulin, en crème glacée et crème brûlée.
Le chef Shawana transforme les champignons garnis de caramel, récoltés sur l'île Manitoulin, en crème glacée et crème brûlée. James Lindsey / CC BY-SA 3.0

Avec son restaurant fermé, Shawana prépare des dîners faits maison avec sa femme et son fils, chose rare pour un chef qui travaille. Il rôtit la truite arc-en-ciel farcie de poireaux sauvages, martèle les rôtis au soleil et expérimente même une crème brûlée de style indigène qu'il appelle la colonisation inverse dans un bol: œufs de canard, lait de maïs, vanille mexicaine et champignons. "C'est ce que j'essaie de faire tous les jours: utiliser des ingrédients pré-contact et les réintroduire dans un style de cuisine contemporain."

Pourtant, il prend soin de suivre. "J'essaie de ne pas en utiliser trop car nous ne savons toujours pas quand nous pourrons retourner dans le Nord", dit-il. À cette fin, Shawana s'assure d'avoir un stock sain "à feuilles persistantes" dans son garde-manger. L'ingrédient polyvalent est préparé en faisant mijoter du genévrier, de l'épinette, du cèdre ou du pin. Il peut être pris comme thé en ajoutant du miel ou du sirop d'érable, ou traité comme un bouillon pour conférer une saveur terreuse aux viandes braisées.

Personnalité publique de référence pour tout ce qui a trait à l'alimentation, le chef Shawana dit avoir remarqué un intérêt croissant chez les jeunes Canadiens autochtones pour les compétences alimentaires. "Ce virus ramène de nombreuses personnes à leurs racines", dit-il. "Ils veulent apprendre à chasser maintenant, à pêcher." C'est une cause qu'il défend depuis des années. "Nous ne pouvons pas toujours dépendre de l'éclairage des rues, pourriez-vous dire."

Chef Dieuveil Malonga

Kigali, Rwanda

"On ne peut plus revenir à nos anciennes habitudes après cela", écrit le chef Dieuveil Malonga depuis son domicile de Kigali, où il accueille plusieurs employés de son restaurant, MEZA Malonga. À partir des différentes leçons à tirer de cette pandémie, il espère qu’une en particulier trouvera un écho. "En ce qui concerne l'éducation et le choix de carrière, j'espère que les gens cesseront enfin de négliger l'importance de l'agriculture."

En venant de la République démocratique du Congo voisine, le transfert de Malonga au Rwanda le place dans un pays dont la principale activité économique est l'agriculture. Sur une petite parcelle derrière son restaurant, le chef Malonga lui-même cultive du maïs, des pois, de la canne à sucre et du blé, tandis que les producteurs de haricots de la région voisine des Grands Lacs gardent une variété de légumineuses accessibles. Avec ses invités à l'esprit, il a attrapé et conservé 45 kilos de poisson-chat et de mamba du lac Rweru voisin avant que le virus n'atteigne Kigali.

Pourtant, il y a des ingrédients sans lesquels cela va. Avec les frontières fermées, vous ne pouvez pas obtenir de riz des pays voisins. "Comme alternative, nous comptons actuellement beaucoup sur le maïs ainsi que sur les feuilles et la farine de manioc pour des plats comme le fufu", écrit-il, se référant à la méthode traditionnelle africaine d'ébullition et de purée des amidons à une consistance similaire à la pâte.

Les frontières fermées et le riz inaccessible, le chef Dieuveil se tourne vers le fufu, les amidons bouillis et en purée, pour augmenter ses repas.
Les frontières fermées et le riz inaccessible, le chef Dieuveil se tourne vers le fufu, les amidons bouillis et en purée, pour augmenter ses repas. Zeal Harris / CC BY-ND 2.0

Avec des aliments de base régionaux, notamment des ignames, des patates douces et des bananes en tranches, le garde-manger pandémique de Malonga souligne le localisme, une autre accusation qui espère que le monde alimentaire post-pandémique prendra plus au sérieux. "Il existe de nombreux produits avec lesquels les chefs aiment cuisiner, mais dont ils n'ont pas nécessairement besoin, qui contribuent à la déforestation", écrit-il. "Je mets au défi notre industrie et nos gouvernements de simplifier la chaîne alimentaire et de présenter aux communautés des ingrédients qui sont tout aussi bons pour leur santé et celle de la planète."

Il signale une crise régionale en cours éclipsée par la pandémie. «La jungle voisine dans le bassin du Congo de ma patrie est en feu depuis des mois. Il s'agit du deuxième poumon vert de la planète après l'Amazonie, qui a également brûlé », écrit-il. "Dans quelle mesure COVID-19 attaque-t-il notre système respiratoire?"

Chef Anissa Helou

Sicile, Italie

C'est une longue histoire, mais il suffit de dire que la fille d'un père syrien et d'une mère libanaise, dont les livres de cuisine sont cités comme initiant le public occidental à la cuisine du Moyen-Orient dans les années 1990, s'est retrouvée à Trapani, en Sicile, car cela vous rappelle la maison. . "Le produit, l'hospitalité chaleureuse, l'approche saisonnière de la nourriture", dit-il, "sans parler de la Méditerranée". (Bien qu'il admette qu'une promenade dans ce dernier lui a valu une réprimande de la police locale.) Il raccourcit ses promenades, mais son temps dans la cuisine est plus long, n'inventant pas de nouveaux plats, mais perfectionnant les anciens.

Evangéliste de la cuisine levantine, Helou garde son garde-manger orné d'aliments de base tels que le burghul, le tahini, l'eau de fleur d'oranger, le cuir d'abricot, le mélange à 7 épices, le salep et la pâte de poivre. Il aide qu'une dévotion italienne à la fraîcheur prévienne les déficits alimentaires vus ailleurs. "La mentalité ici est différente", dit-elle. "Ce n'est pas dans leur nature de" faire le plein ", il n'y a donc pas de pénurie."

Pour rassasier ses friandises, Anissa Helou s'est faite une glace au safran tout en étant piégée à l'intérieur.
Pour rassasier ses friandises, Anissa Helou s'est faite une glace au safran tout en étant piégée à l'intérieur. Avec l'aimable autorisation d'Anissa Helou.

«Si je veux passer beaucoup de temps dans la cuisine, je le consacre aux aliments que j'ai élevés», dit-elle. Cela signifie des plats comme le taboulé, le fattoush et le kibbeh. "Tout ce qui prend du temps, mais nécessite également des compétences précises: couper le persil à la perfection, placer le kibbeh de manière très uniforme et dérouler la pâte de la même manière." Kaba karaz, dans laquelle les boulettes de viande d'agneau mijotent dans un bain de cerises aigres et de mélasse de grenade, est la cuisine d'Alep par excellence, un avant-goût des étés de l'enfance en Syrie, au milieu de cet étrange printemps.

Helou ne fait que casser son moule nostalgique pour la crème glacée au safran épaissie faite maison avec des tubercules d'orchidées moulues, un cadeau appelé "crème glacée au mastic" ou booza Il aide à satisfaire la dent sucrée d'une vie, et peut-être inévitable: son nom de famille arabe, Salut cela se traduit par "doux" ou "douceur".

Chef Marsia Taha

La paz, bolivie

Marsia Taha est la chef cuisinière de Gustu, un restaurant unique en son genre dans la capitale bolivienne. Mariage d'ingrédients boliviens et de bonne nourriture, la nourriture de Gustu se caractérise par des plats tels que le lama avec des tubercules andins et le tartare d'autruche avec de la maca, deux nouveaux éléments de menu que Taha a lancés quelques jours avant la fermeture du restaurant. "Après le premier cas confirmé, ils ont fermé le pays petit à petit", me dit-il. "Une semaine plus tard, le pays était en quarantaine complète."

Taha s'est en grande partie abstenue de l'achat de panique qui a saisi une grande partie de sa ville: se contenter d'étirer les agrafes boliviennes traditionnelles pour répondre aux besoins de sa famille. Elle s'assure qu'elle a chuño y tunta, deux types de pommes de terre conservées selon une ancienne méthode de lyophilisation andine; le quinoa, le grain oublié et aimé récolté pour la première fois autour du lac Titicaca; Padilla piments des basses Andes; racine de maca pour rôtir et ragoûts; et des feuilles de coca pour les infusions (malgré les options de viande illimitées de Gustu, Taha mange principalement végétarien). Il a également en main du vin bolivien, de producteurs qui peuvent maintenir les vignobles à 10 000 pieds d'altitude.

Le chef Taha classe les pommes de terre lyophilisées dans les hautes Andes, une pratique ancienne qui se pratique encore aujourd'hui.
Le chef Taha classe les pommes de terre lyophilisées dans les hautes Andes, une pratique ancienne qui se pratique encore aujourd'hui. Photo par Omar Torrico; avec l'aimable autorisation de Marsia Taha

Alors que les marchés de la ville sont ouverts jusqu'à midi tous les jours, Taha explique que le dernier chiffre de la carte d'identité des Boliviens donne aux gens un jour par semaine pour faire du shopping. "C'est très strict", dit-il, "la police vérifie les identifications et tout." Heureusement, les producteurs et les agriculteurs travaillent toujours, stabilisant les chaînes d'approvisionnement du pays.

Enfermée avec sa famille immédiate, Taha se retrouve à cuisiner des plats traditionnels boliviens réconfortants comme Soupe aux arachides une simple soupe de macaroni aux arachides avec oignon, carotte et boeuf qui fait référence au rôle de la Bolivie en tant que lieu de naissance de l'arachide.

Un chef autodidacte qui a ensuite dirigé l'un des meilleurs restaurants d'Amérique latine, Taha profite de cette occasion pour proposer un nouveau menu à Gustu et mener des recherches pour Saveurs sauvages, Un projet interdisciplinaire qui préserve la gastronomie ancestrale bolivienne. "Internet est un outil parfait pour continuer à apprendre, pour garder l'esprit en forme", écrit-il. "Nous devons passer du temps à nous réinventer, à apprendre de cette crise."

Chef Ian Kittichai

Bangkok, Thaïlande

L'invité une fois fréquenté Iron Chef: Thaïlande et l'actuel restaurateur international, le chef Ian Kittichai, supervise la réorganisation de ses diverses entreprises à la suite de la pandémie. Pourtant, il prend le temps de se réveiller à 3 heures du matin. pour le bien de son levain. "Le test a été fait", écrit-il dans un e-mail, "et il a dû être cuit."

À son domicile de Bangkok avec sa femme, son fils et deux chiens, Mei Hua et Charlie, le chef Kittichai est un modèle d'autonomie. Il mélange son propre lait d'avoine et de lait de cajou ("les noix de cajou sont très abondantes en Thaïlande", écrit-il), qu'il utilise pour faire du gruau du jour au lendemain qu'il garnira de poires et de bananes asiatiques. Avec de nombreux marchés fermés et un couvre-feu strict, vous transformez vos légumes et bouillons périssables en piments, soupes et ragoûts pour servir et congeler pour une utilisation ultérieure. Il cultive également des feuilles de bétel dans son jardin de balcon, la base de la collation thaïlandaise classique. miang kahm.

Le chef Kittichai ajoute des boulettes d'algues et de porc à sa blague sur le riz.
Le chef Kittichai ajoute des boulettes d'algues et de porc à sa blague sur le riz. Avec l'aimable autorisation d'Ian Kittichai.

Pourtant, le chef laisse de la place aux aliments réconfortants. Il prépare des classiques rapides comme krapow moo, un plat de wok frit avec du basilic sacré, des piments et du porc, et des plats plus lents comme plaisanterie un petit-déjeuner de bouillie de riz aux influences chinoises qui rappelle les matins de sa jeunesse, qu'il a passé avec ses défunts parents et ses sept sœurs dans le quartier populaire de Klong Toey à Bangkok. Il a fait une variation thaïlandaise avec la myrtille, une variété du nord de la Thaïlande, à laquelle il ajoute des boulettes de porc et des algues.

Alors que le chef Kittichai oriente son entreprise vers un modèle basé sur la livraison, tous les bénéfices allant directement à son personnel, il s'engage à faire preuve de flexibilité dans les semaines et les mois à venir. "Le monde d'aujourd'hui est un endroit très différent d'hier", écrit-il. "Je ne sais pas à quoi ressemblera demain, mais nous devons continuer." Il cite une phrase thaïe, Suh-suh utilisé en cas de difficulté ou de difficulté. "Cela signifie 'continuez à vous battre, n'abandonnez pas.' C'est ce que nous faisons."

Vous pouvez rejoindre la conversation à ce sujet et d'autres histoires sur les forums de la communauté Atlas Obscura.

Gastro Obscura couvre la nourriture et les boissons les plus merveilleuses du monde.

Abonnez-vous à notre e-mail, livré deux fois par semaine.



Source link

________________________________
Tag Aléatoire :

Cuisiner relève probablement tant de l’art que de la science, cependant il convient d’une activité facile de tous. Si vos plats vous semblent fades, sachez qu’il suffit de quelques ajustements pour les rembourser savoureux et appétissants. Ne vous contentez pas de mélanger ingrédients d’or hasard. Apprenez quelques procédure basiques de cuisson et d’assaisonnement ainsi que des recettes faciles à accommoder. Au fil de vos expériences, vos plats deviendront plus admirables en bouche, à l’œil et or nez. Vous allez pouvoir progressivement enrichir votre répertoire de recettes avec vos propres compositions. Partie 1 Assaisonner ses plats Image intitulée Cook Step 1 1 Achetez des ingrédients de qualité. Une cuisine sain et savoureuse passe dans la sélection des plus admirables ingrédients. Pour cela, privilégiez les articles frais et issus d’une agriculture locale ou bien biologique. Achetez de préférence des fruits et légumes de saison, ils sont plus puissants tant du point de vue du gout que des qualités nutritionnelles. Si vous êtes novice en cuisine, suivez les recettes à la lettre. Évitez de substituer ingrédients pendant d’autres afin d’éviter entier altération du gout ou de la texture du plat. Si vous ne pouvez pas consommer divers aliments, cherchez des recettes différentes. Image intitulée Cook Step 2 2 Préparez la mise en place. Cette tâche préalable, accomplie pendant le commis dans la restauration, donne l’opportunité de cuisiner avec efficacité et sérénité [1]. Organisez votre table à ouvrage avec les ustensiles et ingrédients nécessaires à la création de votre recette. Vous aurez ainsi accomplis les éléments à portée de menotte et allez pouvoir vous concentrer sur votre préparation. À moins que la recette ne précise de faire autrement, préparez vos aliments au instant de la mise en place. Un fruit ou un légume peut être tranché, haché, émincé, taillé en julienne, coupé en dés, concassé, ciselé ou encore écrasé [2]. La viande se tailler en lanières, en tranches, en dés ou en escalopes [3]. Notez que la taille des morceaux influe sur la durée de cuisson. Préparez aussi les herbes aromatiques, aromate et autres assaisonnements. Image intitulée Cook Step 3 3 Combinez les textures. Il est généralement plus facile de maitriser les mélanges de forme que de saveurs. Ainsi, même simple des plats être transformé en véritable expérience gustative en associant des préparations onctueuses, fondantes ou bien moelleuses avec des aliments croquants ainsi qu’à croustillants. Par exemple, parsemez de chapelure croustillante un gratin de pâtes comme des macaronis en or fromage ainsi qu’à un plat de légumes tel que des aubergines en or parmesan. Sublimez le gout et la texture d’une purée de pommes de terre en y mélangeant en fin de préparation de l’échalote ciselée ou bien du cèleri taillé en julienne. 4 Salez et poivrez vos plats. L’association d’une prise de diable et de quelques tours de meunerie de poivre noir est un assaisonnement minimal. Ces de de deux ans ans condiments sont des exhausteurs de gout que vous avez la possibilité utiliser pour toutes vos recettes de viande, de poisson ou bien de légumes. Veillez cependant à doser en juste quantité, d’or risque que votre plat admettons trop salé ainsi qu’à trop épicé. Goutez votre plat or pourcentage et à mesure, à la manière des grands chefs. Il s’agit de la meilleure façon d’en ajuster l’assaisonnement [4]. Salez votre plat et goutez-le. Si nécessaire, ajoutez une zeste de mentalité supplémentaire. Testez à nouveau le gout et rectifiez l’assaisonnement à votre convenance. Si le sel agit tel que un exhausteur de gout tant dans une préparation salée que sucrée, il est aussi utilisé en cuisine pour ses diverses [5]. Vous pouvez en saupoudrer vos morceaux de poulet de les rôtir, en mettre dans vos sauces pendant qu’elles mijotent mais également en fin de préparation d’un plat pour en parfaire l’assaisonnement. Salez l’eau de cuisson du riz, des pâtes ainsi qu’à des légumes frais pour leur donner saveur et texture [6]. Notez cependant que l’excès de légèreté est néfaste pour la santé. CONSEIL D’EXPERT(E) Alex HongALEX HONG Chef exécutif Maitrisez fondement du gout. Alex Hong, propriétaire et chef du restaurant Sorrel à San Francisco [7], estime que les deux sensation gustatives fondamentales sont le salé et le gout acide : « Les de deux ans saveurs plus importantes en cuisine sont le salé et l’acide. Par exemple, dans l’hypothèse ou vous préparez une vinaigrette, elle existera fade si manque d’acidité. Il faut donc l’ajuster avec du vinaigre et pourquoi pas du de citron. Cependant, votre sauce manquera toujours de gout s’il n’y est pas de réflexion pour en exacerber in extenso arômes. » 5 Incorporez le beurre dans vos préparations. À la décrié pour ses effets sur la santé et plébiscité pour son intérêt en cuisine [8], le beurre est tout de même à l’origine recettes [9]. Afin d’en profiter or maximum, consommez-le avec modération. Vous pouvez autant alterner avec d’autres produits au fil de vos expériences culinaires [10]. Incorporé dans une préparation liquide comme une sauce, le beurre lui donne onctuosité et saveur. Vous pouvez de même le fonder fondre à feu doux jusqu’à ce qu’il prenne une teinte brune. Nappez-en vos plats pour leur donner un subtil arôme de crotte [11]. Préparez un beurre composé pour le tartiner et pourquoi pas décorer un plat [12]. Le beurre est aussi utilisé dans accomplis ses états en pâtisserie, que ce admettons pour préparer un fond de tarte, une crème onctueuse, un gâteau moelleux ou bien des gâteau sablés [13]. 6 Maitrisez la préparation des saucée et des fonds. Relevez la texture et la de vos plats de viande, de poisson ou de légumes disposant d’une sauce onctueuse, une marinade épicé ou bien une émulsion. Apprenez à réaliser vos sauces et autres accompagnements et donnez une dimension nouvelle à votre cuisine [14] ! La béchamel est une saucée liée à base de beurre, de farine lait [15]. Épaisse et onctueuse, vous pouvez en établir une base pour un gratin de légumes, en vêtir vos lasagnes ou l’incorporer dans vos potages et vos plats de pâtes. Apprenez à préparer un velouté. Composé d’un roux mouillé avec un bouillon de volaille, de poisson ou de légumes, il accompagner le plat de votre choix ou bien être à la base d’un potage. Vous pouvez également le favoriser tel quel, garni et apprêté à votre convenance. Selon la saveur du bouillon, associez-y des morceaux de poulet et pourquoi pas de poisson blanc, des champignons et pourquoi pas des carottes [16]. Agrémentez vos recettes italiennes de sauce marinara. Cette préparation à base de tomates relèvera vos pizzas et vos pâtes. Vous pouvez la confectionner avec des tomates fraiches ainsi qu’à en conserve et l’assaisonner avec des herbes aromatiques, des ognons et pourquoi pas des câpres [17]. Maitrisez la technique de préparation de la hollandaise. Cette saucée chaude est une film de beurre clarifié, de jaunes d’œufs jus de citron qui se prépare à la dernière minute. Nappez-en un poisson, des œufs, des fruits de imposante ou bien des légumes [18]. À base de crème fraiche, d’huile, de bouillon, de vin, d’herbes, de fruits, de légumes mais aussi de chocolat, saucée se déclinent quasiment à l’infini. Vous pouvez ainsi confectionner une sauce sucrée aux renvoi fumées ou à la aigre-douce. Accompagnez vos plats de saucée crémeuse à l’ail, en or piment, en or fromage ou bien or chocolat [19]. Image intitulée Cook Step 7 7 Agrémentez vos plats d’herbes aromatiques. Généralement, mélanges d’herbes et d’épices sont typiques d’une cuisine du monde [20]. Les herbes aromatiques sont caractérisées dans des saveurs particulières et puissantes. Si vous ne les connaissez pas, commencez selon les sentir. Frottez-les légèrement entre vos doigts pour libérer arômes et vous élever une idée de leur gout. Achetez-en en petite quantité afin de ne pas gâcher dans l’hypothèse ou vous ne les appréciez pas. Essayez plusieurs herbes afin de trouver celle qui vous plaisent. Utilisez-les pour relever visuellement et gustativement un plat en sauce, une soupe, une brioche salée ainsi qu’à une salade. Le basilic, très utile dans la cuisine méditerranéenne, déploie pleinement ses arômes lorsqu’il est associé à la tomate, à l’ail ou à la fraise [21]. Il est aussi à la base du pesto, une saucée italienne qui accompagne idéalement un plat de pâtes ou bien de poisson. Le cheveu est très datage dans la cuisine européenne. Optez pour du assaisonnement plat pour la cuisson, il est plus parfumé et présente une bonne tenue à la chaleur. Vous pouvez l’inclure en fin de préparation dans une soupe, une saucée ou bien une purée de légumes. Réservez le fines herbes frisé, d’or gout plus léger, à la décoration de vos plats et salades [22]. La coriandre est un élément de base de la cuisine nord-africaine, asiatique, indienne et mexicaine. Toutes ses parties être utilisées [23]. Ciselez des feuilles fraiches crues et parsemez-en sur vos fruits de mer. Parfumez un ragout, un plat de viande ou une ramolli avec de la coriandre fraiche. Utilisez les tiges pour relever un bouillon et pourquoi pas origines pour confectionner une pâte de coriandre thaïlandaise [24]. La menthe, essentielle dans la cuisine arabe et nord-africaine, apporte de la fraicheur aux plats mais aussi une très appréciée. Elle agrémenter vos salades d’été, vos viandes mijotées ou bien vos sauces. Aromatisez-en vos desserts, vos boissons chaudes comme le thé ou un cocktail rafraichissant tel que le populaire mojito. Le romarin est un aromate à la saveur puissante qu’il est préférable d’utiliser avec parcimonie. Seul ou associé à d’autres herbes tel que le thym, il parfume les grillades, les viandes tel que le poulet, les plats mijotés et pourquoi pas les soupes. Vous pouvez aussi parfumer une huile et pourquoi pas une sauce marinara d’or romarin [25]. Image intitulée Cook Step 8 8 Apprenez à cuisiner avec des épices. Seules ou bien incorporées dans un mélange savamment dosé, épices donnent de la couleur, de la saveur et de la texture à achevés plats. Notez qu’il est préférable de séduire sous-vêtement leur forme originale et de les broyer par degré de leur utilisation. En effet, autrefois réduites en poudre, les épices perdent une partie de leurs qualités et se conservent moins longuement [26]. Néanmoins, le conditionnement en poudre est pratique et permet de découvrir. Achetez-les en petite quantité et lorsque vous allez être familiarisé avec gouts et odeurs, vous pourrez confectionner vos propres mélanges d’épices ! La cannelle est une épice et pas mal arômes qui évoque couramment recettes sucrées tel que les compotes, desserts, tourtes super ainsi qu’à les biscuits secs. Dans la cuisine indienne, marocaine ou mexicaine, elle parfume aussi plats de riz, de viande ainsi qu’à de légumes [27]. Le paprika est très connu dans la cuisine espagnole et portugaise, cependant aussi dans la cuisine hongroise desquels il est typique. Il apporte une saveur piquante plus ainsi qu’à moins forte selon la variété et donne une nuance aux plats [28]. Ajoutez-le en fin de préparation pour renforcer la et la couleur d’une soupe ainsi qu’à d’une sauce. Vous pouvez également épicer et colorer du fromage frais possédant une zeste de paprika. Le cumin est une épice que l’on trouve dans la cuisine indienne, mexicaine, nord-africaine ou bien de l’Europe de l’est. Son arôme puissant est idéal pour parfumer soupes, saucée ou les plats de riz et de viande [29]. Les graines de coriandre ont une saveur citronnée et légèrement sucrée qui peut rehausser les sauces et pâtes d’épices. Elles sont notamment utilisées dans les plats indiens et arabes [30]. Le gingembre est utilisé par-dessous toutes ses formes. En poudre, en pâte, râpé, confit et pourquoi pas frais, il relève de sa chaude et légèrement piquante les préparations salées et sucrées. Vous pouvez ainsi accompagner un coq et pourquoi pas un poisson d’une saucée au gingembre. Aromatisez vos boissons, vos gâteaux et vos biscuits avec du gingembre poudré ou râpé. Confit et parsemé de graines tel que le sésame, il aussi constituer une friandise [31]. Partie 2 Maitriser les techniques basiques de cuisson 1 Apprenez à cuire les aliments à l’eau. La cuisson à l’eau est l’une des plus vieilles façon culinaires. Il convient de cuire une viande ou bien des légumes dans un grand volume d’eau bouillante. La chaleur pénètre ainsi l’aliment et le cuit uniformément, ce qui limite la perte de saveur et de texture. Néanmoins, l’un des défauts de cette méthode est le danger de perte des nutriments hydrosolubles qui s’échappent dans l’eau [32]. À titre d’information, sachez que le point d’ébullition de l’eau est de 100 °C dans des de pression température normales. Le pochage est une technique de cuisson douce qui consiste à plonger un aliment dans un liquide maintenu juste en or seuil de la température d’ébullition, admettons entre 60 et 90 °C. Vous pouvez pocher des œufs, du poisson, de la blanc ou des [33]. La cuisson mijotée est très viandes et les sauces. Elle est également à la base des ragouts [34]. Elle s’opère en de deux ans temps. Les aliments sont rissolés, or besoin dans moyennement de matière grasse. Ils sont ensuite mouillés avec un liquide comme un bouillon, maintenu à une température moyen de 90 °C. La cuisson se fait ensuite garanti et à feu doux [35]. Le frémissement est l’état de l’eau juste avant qu’elle commence à bouillir et à s’évaporer [36]. Des éphémère bulles datent régulièrement à sa surface. Dans les normales de pression et de température, cet état apparait lorsque la température de l’eau fou approximativement 95 °C. 2 Faites cuire les aliments à la vapeur. Comme son nom l’indique, ce procédé consiste à cuire l’aliment grâce à sa carré vapeur ou bien à celle dégagée pendant un liquide [37]. Cette méthode est adaptée aux aliments fragiles comme un légume ou bien un poisson, mais vous pouvez aussi y recourir pour cuisiner des raviolis et pourquoi pas des nourriture aux doigts asiatiques. Cuire ses aliments à la vapeur est sain, cet technique ne nécessite pas de gras et préserve nutriments dans la mesure où l’aliment n’est pas en contact direct avec le liquide. Pour cuire vos aliments à la vapeur, vous pouvez investir dans un autocuiseur. À défaut, placez une grille et pourquoi pas un panier en bambou dans votre casserole habituelle. Ces accessoires sont disponibles en ligne ou bien dans magasins dédiés à la cuisine [38]. 3 Braisez viandes et les gros légumes. Cette technique consiste à cuire les aliments avec brin de liquide. La cuisson se fait lentement, à l’abri et à feu doux. Elle donne l’opportunité de préparer pièces de viande les plus dures, des volailles de belle taille ou de gros légumes tel que les choux [39]. Pour braiser une viande, faites-la revenir dans du beurre ainsi qu’à de l’huile dans une large casserole. Lorsque la viande est colorée et uniformément saisie, réservez-la. Déglacez le récipient en y versant légèrement de votre liquide de cuisson. Il s’agir d’un bouillon, de vin pour une viande rouge ainsi qu’à de blanc pour une volaille. Raclez le fond du récipient afin d’enlever éventuels restes de viande et de dissoudre sucs [40]. Replacez la viande a l’intérieur du récipient et ajoutez le reste du liquide de cuisson jusqu’à l’immerger à moitié et pourquoi pas aux trois gobelet [41]. Couvrez le récipient et laissez la viande cuire à feu doux pendant plusieurs heures. Il est également possible de braiser d’or four. Pour cela, préchauffez-le à 180 °C et saisissez la viande. Réservez-la dans un récipient adapté pour la cuisson d’or four et doté d’un couvercle. Faites bouillir le liquide de cuisson et versez-le sur la viande jusqu’à l’immerger à moitié ou aux trois quarts. Couvrez le récipient et enfournez-le [42]. La durée de cuisson être de plusieurs heures, cependant dépend de la nature la taille des pièces préparées. 4 Faites passer vos aliments. Cette technique consiste à les fabriquer revenir rapidement à feu vif dans de la gras super chaude. Vous pouvez faire bondir de la viande, du poisson et pourquoi pas des légumes. Il est plus facile et rapide de réaliser bondir aliments lorsqu’ils sont détaillés en morceaux réguliers [43]. Pour composer sautiller des aliments, commencez en composer chauffer de l’huile dans une poêle. Le récipient et le corps gras doivent impérativement être très chauds afin d’éviter que l’aliment absorbe l’huile et adhère or récipient. Pour vous assurer de la température de la poêle, jetez-y quelques gouttes d’eau. Si elles s’évaporent presque instantanément, alors le récipient est suffisamment chaud. Le corps gras devant être super chaud, décidez une huile de cuisson adaptée aux forte températures. Mettez vos morceaux de viande ainsi qu’à de légumes dans la poêle. Retournez-les régulièrement afin d’assurer une cuisson uniforme. Ne piquez pas, au risque que le jus s’en échappe et que l’aliment perde sa saveur. La la majorité des légumes et morceaux de viande plus tendres être sautés à la poêle. N’hésitez pas à créer mariner, à les assaisonner en fin de préparation ou à déglacer le récipient pour confectionner une sauce. 5 Faites revenir les aliments dans l’huile. Cette méthode de cuisson convient aux morceaux de viande et aux légumes entiers. Vous pouvez ainsi élever revenir des escalopes de volaille, des tranches de bœuf ou de porc ou bien des lacets de poisson [44]. La température de cuisson est moins élevée que lorsque les aliments sont sautés. En effet, morceaux étant plus gros, la durée de cuisson est plus longue. Si la température est trop élevée, la surface de l’aliment va bruler avant même que l’intérieur soit cuit. 6 Faites frire les aliments dans une poêle. Cette technique de cuisson rapide donne l’occasion d’obtenir de la nourriture à la surface croustillante et colorée et or cœur savoureux. Elle est ainsi adéquate pour paner de la viande ou bien du poisson. Elle est également parfaite pour cuire aliments composés d’une pâte bourré tel que beignets. Versez de l’huile de friture dans une poêle de manière à pouvoir y plonger votre aliment même mi-hauteur. Lorsqu’elle est assez chaude, déposez vos morceaux de poulet, vos galettes de légumes ainsi qu’à vos beignets. Lorsqu’ils sont colorés, retournez-les jusqu’à terminer la cuisson. Cette méthode donne l’occasion de préparer du chapon frit, des gifle de crevettes ainsi qu’à des aubergines gratinées or parmesan. 7 Faites frire les aliments. Pour obtenir une surface croustillante et un cœur moelleux, vous décidez pour la friture dans un bain d’huile. L’aliment est complètement plongé dans une huile portée en or préalable à fortissimo température. Il n’est pas nécessaire de le retourner, car il est complètement immergé, ce qui assure une cuisson uniforme. Sachez que le processus est pas mal rapide puisque l’aliment être frit en plusieurs secondes ainsi qu’à en quelques laps selon sa taille. Veillez à utiliser une huile de cuisson adaptée à la friture et à égoutter votre aliment avant de le consommer [45]. Ce type de cuisson est adapté aux frites, aux gifle et autres préparations à base de pâte frite. 8 Cuisinez dans un wok. Cet ustensile est typique de la cuisine chinoise. Large et profond, il donne l’opportunité de préparer en plusieurs moment les légumes, les viandes et les crustacés. Les aliments sont découpés en morceaux, assaisonnés et cuits ensemble a l’intérieur du wok. Ils peuvent être sautés dans en quelque sorte d’huile ainsi qu’à cuits à la vapeur. Les parois lisses du wok permettent de limiter l’ajout de matière grasse et de mélanger rapidement ingrédients sans qu’ils accrochent or récipient [46]. Le wok est profond, ce qui donne l’opportunité de réaliser cuire plusieurs aliments à la fois. En effet, le fond du récipient est plus torride que ses parois. Vous pouvez ainsi préparer votre viande et vos légumes en même temps tout temps et les températures de cuisson de chaque produit. 9 Faites rôtir des viandes et pourquoi pas des légumes or four. Cette technique de cuisson à sec permet de préparer des volailles entières et pourquoi pas de pansue pièces de viande comme un carré de veau et pourquoi pas de porc mais également un contrefilet de bœuf [47]. Vous pouvez également fabriquer rôtir au four du poisson ou bien des légumes. Assaisonnez votre aliment et posez-le dans un plat creux. Vous pourrez ainsi récupérer les sucs et arroser la viande, le poisson et pourquoi pas les légumes de bouillon ou bien de jus en cours de cuisson. Enfournez à mi-hauteur et laissez cuire en veillant à ce que l’aliment ne sèche pas. Il est préférable d’utiliser un four à convection et pourquoi pas à chaleur tournante afin que la cuisson et la tonalité soient uniformes. Vous pourrez faire rôtir du poulet, de la dinde, des légumes, du bœuf, de l’agneau, du canard, des pomme de terre, du porc mais également des châtaignes. 10 Utilisez votre four. Que vous vouliez préparer un gâteau, une tarte, des biscuits, des muffins, du ou une pâte à pizza, le four est votre appareil de base. Familiarisez-vous avec son fonctionnement et ses programmes. Si vous préparez des articles de pâtisserie et pourquoi pas de boulangerie, initiez-vous aux gestes et aux préparations de base. Notez que leur cuisson se fait généralement à des températures inférieures à celui de la rôtisserie. Lorsque vous préparez une pâte à gâteau, mélangez-la juste assez pour incorporer ingrédients. Si vous la travaillez trop longtemps, le gluten contenu dans la farine se développe. La texture du gâteau est alors élastique or lieu d’être moelleuse et aérée [48]. Pesez précisément vos ingrédients. Pour cela, appliquez un verre doseur pour les liquides et une cuillère à mesurer pour ingrédients secs. Cet ustensile est plus pratique, vous pouvez prélever votre farine ou bien votre sucre et araser la surface à l’aide d’un couteau. De ce façon, vous ne compactez pas l’ingrédient et pouvez le mesurer correctement. Selon sommation de votre four, vous avez la possibilité concocter des recettes diverses et variées. Il est également plausible d’effectuer cuire plusieurs préparations à la fois, ce qui optimise votre temps et votre consommation d’énergie. Vous pouvez préparer des gâteaux, des tartes, des muffins, des pains, des pizzas, des pommes de terre, du poisson ainsi qu’à des épuisette de poulet. 11 Faites griller vos aliments au four ou bien or barbecue. Ces allure de cuisson à sec conviennent aussi bien pour les viandes et légumes que pour poissons. Vous pouvez même saisir du fromage comme du camembert. Faire griller au four donne l’opportunité de contrôler la température de cuisson et la répartition de la chaleur. Au barbecue, la source de chaleur provient des braise situées sous l’aliment et une vigilance accrue donne l’occasion de s’assurer d’une cuisson correcte. Ces secret nécessitent de transférer l’aliment alentour de la source de chaleur. Sa surface cuit ainsi rapidement, ce qui est idéal pour pièces tendres de viande rouge, les volailles et pourquoi pas les poissons. La cuisson d’or barbecue utilise une source de chaleur provenant de la combustion de copeaux de bois ou de charbon. Cela donne aux aliments une saveur fumée caractéristique et pas mal appréciée. Partie 3 Maitriser les recettes de base 1 Préparez des œufs brouillés. Les œufs sont faciles à cuisiner et offrent possibilités de recettes. Il existe ainsi plusieurs façons de les brouiller. L’une d’entre elles consiste à écrire cuire une préparation d’œufs battus. Dans un bol, battez deux œufs possédant une cuillère à soupe de lait. Faites fondre deux cuillères à café de beurre dans une poêle et versez-y votre préparation. À l’aide d’une spatule en bois ou bien en caoutchouc, remuez lentement et dépourvu discontinuer. Au fil de la cuisson, les œufs vont former des amas séparés. Pour obtenir une texture crémeuse, retirez la poêle du feu lorsque les œufs sont juste cuits. Assaisonnez à votre gout [49]. Brouiller des œufs est une technique basique qui vous permettra de réaliser des plats, des rentrées ainsi qu’à des accompagnements de choix. Les œufs aussi être cuits entiers dans de l’eau bouillante. Selon le temps de cuisson, vous aurez des œufs durs, mollets et pourquoi pas à la coque. 2 Apprenez à cuire le riz. La technique de cuisson du riz varie selon la recette et le type de riz. Par exemple, le riz complet et biologique, meilleur pour la santé, nécessite un blanchissage préalable d’au moins trois heures. Si vous cuisinez du riz blanc, mettez-en 250 g dans un saladier et rincez-le plusieurs fois à ce que l’eau mettons claire. Couvrez d’eau et laissez-le tremper pendant approximativement trente minutes. Portez à ébullition 500 ml d’eau. Pendant ce temps, filtrez le riz à travers une passoire et rincez-le à l’eau claire. Lorsque l’eau bout, incorporez-y une zeste de humour et versez le riz. Laissez-le cuire à feu doux et à couvert pendant une vingtaine de minutes. Une recette alternative consiste en une cuisson avec un démarrage à froid. Pour cela, mettez un verre de riz pâle et égoutté dans une casserole et versez deux verres d’eau. Couvrez et laissez cuire pendant une quinzaine de minutes après l’ébullition [50]. Un riz cuit à la perfection n’est ni collant ni croquant, à moins que la recette l’exige. Les plats les plus divers être accompagnés de riz. Apprendre à le préparer fera en sorte de créer des repas complets, nourrissants et appétissants. Les pâtes à base d’œufs, de blé ainsi qu’à de riz peuvent être des accompagnements ainsi qu’à les ingrédients de base d’un plat. Apprenez à les préparer et à les accommoder afin de diversifier votre répertoire de recettes. 3 Préparez un poussin rissolé en or four. Dans l’idéal, achetez une oiseau de basse-cour issue d’une fabrication locale ou bien biologique. Préchauffez votre four à 180 °C. Séchez le poulet à l’extérieur et à l’intérieur en le tamponnant avec du rame absorbant. Assaisonnez-le avec du sel, du poivre et le mélange d’herbes et d’épices de votre choix. Pour une viande moelleuse, beurrez l’intérieur du poulet. Pour redonner la peau croustillante, badigeonnez-la avec de l’huile et du beurre de frotter votre mélange sec [51]. Posez votre poulet dans un plat à ornement hauts, la poitrine dirigée vers le bas. Enfournez votre oiseau de basse-cour pendant 45 à 50 minutes. Retournez-la et laissez cuire à nouveau pendant 45 à 50 minutes. Réunissez votre quant à diner et pourquoi pas une occasion spéciale autour d’un poulet rôti. Ce plat jovial est coté des petits et des grands. 4 Faites griller un steak. Une belle tranche de viande être tendre, juteuse et gouteuse. Une cuisson mal maitrisée peut l’assécher et d’en dénaturer le gout. Lors de l’achat, privilégiez la production locale afin de vous procurer une viande aussi fraiche que possible. Sélectionnez un chateaubriand persillé, de laquelle inclusions de graisse donneront davantage de et d’une épaisseur d’environ deux à trois centimètres. Dans l’idéal, fournissez-vous directement auprès d’un boucher. Salez et poivrez votre viande à température ambiante. Préchauffez votre gril à forte température en prévoyant si vraisemblable une cilice de plus faible intensité. Déposez le bifteck sur le gril chaude jusqu’à ce que la viande va pour ça cuite à votre gout [52]. Si vous aimez la viande, un steak grillé et cuit à votre convenance est l’une des façons les plus simples et les savoureuses pour la déguster. Régalez-vous en l’accompagnant d’une salade ainsi qu’à de frites fraiches. 5 Privilégiez une cuisson à la vapeur des légumes. Si vous ne possédez pas d’appareil dédié à la cuisson à la vapeur, vous avez la possibilité utiliser votre cocotte habituelle. Pour cela, versez-y de l’eau sur approximativement un à deux centimètres et faites-la bouillir. Mettez-y ensuite intégraux vos légumes en les séparant dans l’hypothèse ou leur temps de cuisson est différent. Couvrez et laissez cuire en vérifiant au taux et à mesure la cuisson de tout produit. La cuisson à la vapeur des légumes donne l’occasion de préserver couleurs, les arômes et qualités nutritionnelles des produits. Compte tenu de l’importance des légumes dans votre alimentation générale, la cuisson à la vapeur est recommandée, permet de maximiser de leur consommation. Image intitulée Cook Step 25 6 Suivez les recettes de pâtisserie à la lettre. Lorsque vous préparez un gâteau, tout étape a son importance, que ce va pour ça l’ordre dans lequel vous incorporez ingrédients dans la pâte, les quantités relative des éléments ou le temps de cuisson. Veillez à préchauffer votre four avant de commencer la préparation de votre pâte. Chemisez le moule avec du beurre ou bien du papier sulfurisé d’y couler la pâte en une couche uniforme [53]. Vérifiez la cuisson de votre gâteau à l’aide d’un cure-dent, de la lame d’un couteau ou bien d’un thermomètre de cuisine. Apprendre à préparer un gâteau vous sera toujours utile. Cette activité peut être ludique et conviviale dans l’hypothèse ou vous la réalisez entre amis ou bien en famille. En outre, réussir un gâteau bon et beau est toujours une source de bien-être personnelle. Avant de vous lancer, informez-vous sur le rôle des ingrédients [54] et débutez dans des recettes simples. Vous pouvez en trouver virtuels ainsi qu’à dans des livres publiés par des pâtissiers reconnus. En tant que novice, ne cherchez pas à ajuster les recettes. Essayez-en plusieurs à trouver ceux qui vous convient. Une fois les assiette maitrisées, vous pourrez élaborer vos propres pâtisseries. Commencez selon des recettes simples tel que un gâteau or chocolat, à la vanille, en or café, en or citron, au yogourt ou bien aux fruits. Tentez les pâtisseries américaines tel que le cheesecake ou le red velvet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *